+10% d'augmentation sur votre facture d'électricité dès février. Agissez dès maintenant sur votre facture.

Guide complet de l'autoconsommation photovoltaïque

Lena Meric & Apolline Joly

Publié le 15 mars 2024

Guide-autoconsommation-complet
  1. Définition de l’ autoconsommation  : qu'est-ce que l'autoconsommation solaire ?
  2. Pourquoi investir dans l’autoconsommation solaire ? 
  3. Comment fonctionne l’autoconsommation solaire ? 
  4. Quels sont les avantages et les inconvénients des systèmes d'autoconsommation solaire ?
  5. Est-ce qu’une installation solaire en autoconsommation  est rentable ? 
  6. Quels sont les coûts d'une installation d'autoconsommation solaire ?
  7. Quels sont les différents types de systèmes d'autoconsommation solaire ?
  8. Quels sont les équipements nécessaires à l'autoconsommation solaire ?
  9. Taux d'autoconsommation : comment le calculer ? quelle puissance maximum ? 
  10. Autoproduction ou autoconsommation électrique : quelles différences  ?
  11. L’autoconsommation avec revente du surplus
  12. Autoconsommation totale solaire ou autoconsommation avec revente partielle
  13. Comment optimiser son autoconsommation solaire ? 
  14. Piloter ses équipements grâce à l’autoconsommation  : domotique solaire
  15. Comment installer des panneaux solaires en autoconsommation ?
  16. Comment raccorder ses panneaux solaires en autoconsommation ?
  17. Quelles sont les démarches administratives pour des panneaux solaires en autoconsommation ?
  18. Comment financer son installation solaire en autoconsommation : quelles aides financières pour l’autoconsommation ?
  19. Prime à l'autoconsommation
  20. Kit solaire en autoconsommation : avantages et inconvénients

1. Définition autoconsommation  : qu'est-ce que l'autoconsommation solaire ?

Définition L'autoconsommation solaire

L'autoconsommation solaire consiste à consommer l’électricité produite en temps réel via des panneaux photovoltaïques installés sur votre toit, dans le but d’alimenter les équipements de votre maison. 

Plutôt que de vendre cette électricité au réseau électrique, vous la consommez directement à travers le fonctionnement électrique des équipements de votre maison. Cela signifie que vous réduisez votre dépendance à l'électricité en provenance du réseau électrique et par conséquent, que vous économisez sur votre facture d'électricité.

Imaginez que vous ayez un jardin avec un pommier. Les pommes qui poussent sur cet arbre sont à votre disposition pour les cueillir et les manger quand vous le souhaitez, gratuitement et lorsqu’elles sont mûres, au lieu de les acheter au supermarché. L'autoconsommation solaire, c’est le pommier de votre jardin. Vous devenez producteur d'électricité, un peu comme si vous étiez un producteur de pommes.

Guide-autoconsommation-schema-monabee

2. Pourquoi investir dans l’autoconsommation solaire ? 

L’autoconsommation solaire révolutionne la façon de produire et consommer de l’énergie. Voici 3 raisons pour lesquelles investir dans l’autoconsommation : 

L’autoconsommation solaire pour faire des économies d’argent

L’autoconsommation solaire, c’est la part d’électricité verte produite par vos panneaux et utilisée pour alimenter les besoins en énergie de votre maison, au moment même où elle est produite. 

En installant des panneaux solaires sur votre toit, vous produisez votre propre électricité à partir de l'énergie gratuite du soleil. On parle d'autoconsommation solaire pour dire que vous consommez l’énergie produite : ce qui signifie que vous achetez moins d’électricité sur le réseau, et donc que votre facture d’électricité diminue.

En amortissant le coût initial de l'installation des panneaux solaires, vous pouvez réduire vos factures d'électricité de manière significative. Vous économisez ainsi des milliers d'euros au cours de la durée de vie de votre installation solaire. 

Comme vous avez pu le constater sur vos factures d’électricité, le coût de l'électricité ne cesse d'augmenter. L'autoconsommation solaire permet d’économiser plus rapidement de l’argent, et diminue le temps de rentabilité de votre installation. N’oublions pas qu'au-delà des économies financières, l’objectif est de faire des économies d’énergie en modifiant son comportement quotidien.

L’autoconsommation solaire pour réduire votre dépendance au réseau électrique

Reprenons notre exemple du pommier dans votre jardin. Vous n'êtes pas obligé de vous rendre au supermarché à chaque fois que vous avez besoin de pommes. Et si jamais c’est une mauvaise récolte, vous irez à ce moment-là au supermarché. 

C’est pareil pour l’autoconsommation solaire. 

En produisant votre propre électricité, vous devenez moins tributaire des tarifs électriques en constante évolution. Vous utilisez au maximum l’énergie solaire en temps réel pour alimenter vos appareils, et lorsque vous ne produisez pas d’électricité durant la nuit ou les périodes de mauvais temps, vous achetez de l’électricité sur le réseau. Quoi qu’il en soit, votre dépendance au réseau électrique est plus faible que lorsque vous n’avez pas d’installation solaire en autoconsommation.” - Mathieu Bail, responsable R&D chez Monabee

L’autoconsommation solaire pour produire et consommer votre propre électricité verte

Les panneaux solaires produisent de l'électricité à partir de la lumière du soleil, une ressource naturelle abondante et renouvelable à l’infini. Cette production d'électricité est verte car elle n’émet pas d’émissions carbone et de polluants lors de la transformation de l’énergie en électricité. L'autoconsommation a de nombreux avantages, dont le fait de savoir exactement d'où vient votre électricité. De plus, vous réduisez votre empreinte carbone et contribuez à la lutte contre le changement climatique.

La fabrication des modules photovoltaïques émet encore des émissions carbone. Néanmoins, on constate de véritables progrès ces dernières années et les émissions sont nettement réduites. En parallèle, les panneaux solaires sont recyclés en fin de vie, et des études sont en cours pour créer une économie circulaire à partir de cellules photovoltaïques ayant déjà eu une première vie.

3. Comment fonctionne l’autoconsommation solaire ? 

Il s'agit d'utiliser l’électricité quand elle est disponible. Vous devez donc déclencher vos appareils lorsque l’installation solaire produit de l’énergie. Cela peut paraître évident, mais c’est là que réside le secret de l’autoconsommation solaire, car il nécessite des changements d’habitudes dans le foyer.

Guide-autoconsommation_schema-autoconsommation-monabee

Quotidien d'un foyer qui autoconsomme

  • Paul habite dans une maison à Marseille. 
  • Il est équipé de 6 panneaux photovoltaïques de 375 Wc, soit une puissance de 2,2 kWc.
  • Au mois de juin à 13h00, il produit 15 kWh grâce à son installation photovoltaïque. 

Paul autoconsomme, c’est-à-dire qu’il lance sa machine à laver à ce moment-là, plutôt que le soir, afin d’éviter d’acheter de l’électricité sur le réseau. 

Guide-autoconsommation-fonctionnement
  • À 17h00, Paul veut recharger sa voiture électrique, mais un nuage passe et fait chuter la production d’énergie solaire. Paul attend et lance la recharge une fois le nuage passé et la production d’électricité plus haute.
Guide-autoconsommation-fonctionnement

4. Quels sont les avantages et les inconvénients des systèmes d'autoconsommation solaire ?

L’autoconsommation solaire est de plus en plus plébiscitée. Pour prendre une décision éclairée, il est essentiel de prendre en compte les avantages et les inconvénients de cette solution. 

Les avantages de l’autoconsommation solaire

  • Réduire sa facture d’électricité : lorsque vous utilisez votre électricité solaire au lieu de l'acheter à un fournisseur d'énergie, vous économisez de l'argent. Tout comme si vous utilisiez vos pommes cultivées à la maison au lieu de les acheter au magasin.
  • Valorisation de votre logement : les acheteurs sont de plus en plus sensibles aux questions environnementales et aux économies d'énergie, une maison équipée de panneaux solaires et d'un système de pilotage de l’énergie peut devenir un atout précieux sur le marché immobilier.
  • Amélioration du DPE : l’installation de panneaux solaires en autoconsommation permet de réduire la dépendance au réseau électrique et d’augmenter la performance énergétique à partir des niveaux D, E, F et G.

L’installation de panneaux solaires en autoconsommation vous permet également de vous rapprocher de la norme RT 2020 qui préconise un bilan énergétique passif : le bâtiment doit produire autant d’énergie qu’il n’en consomme.

Les inconvénients de l’autoconsommation solaire

  • Investissement initial important : l'un des principaux inconvénients de l'autoconsommation solaire est le coût initial de l'installation de panneaux photovoltaïques. Cependant, vous pouvez bénéficier des aides de l'État pour réduire cet investissement. 
  • Dépendance aux conditions météorologiques : comme les panneaux photovoltaïques dépendent de la lumière du soleil, la production d'électricité varie en fonction de la météo : mauvais temps, nuage, etc. Ce qui signifie que vous devrez peut-être faire appel à l'électricité du réseau à ces moments-là. Il existe des solutions pour éviter l’achat d’électricité sur le réseau, comme le stockage solaire (virtuel ou avec des batteries physiques). Plus d'informations dans la question 8.
  • Changer ses habitudes de consommation : l’autoconsommation solaire ne s’invente pas. Vous devez être attentif à votre production et à votre consommation d'électricité pour utiliser vos appareils lorsque vous produisez de l’énergie. 

5. Est-ce qu’une installation solaire en autoconsommation est rentable ? 

La réponse est un oui catégorique ! Une installation solaire en autoconsommation est rentable à condition qu'elle soit dimensionnée selon vos besoins, et correctement pilotée.

En effet, la rentabilité de votre installation solaire en autoconsommation dépend en grande partie de la manière dont elle est dimensionnée

  • Si elle est surdimensionnée, vous produisez plus d'électricité que nécessaire, ce qui augmenterait le retour sur investissement. Il est inutile d’installer plus de panneaux solaires que nécessaire (ce qui augmentera le coût d’investissement) : il suffit d’adapter le nombre de panneaux à votre consommation d'énergie. 
  • À l'inverse, une installation sous-dimensionnée ne couvre pas tous vos besoins en électricité, vous obligeant à acheter de l'électricité supplémentaire au réseau, et donc réduisant les économies réalisées. 

Le dimensionnement de son installation solaire, qu’est ce que c’est ? 

C’est l’étude personnalisée de votre installation photovoltaïque. Elle consiste à étudier : 

  • vos besoins en énergie : votre consommation électrique 
  • la surface de toiture disponible 
  • l’orientation de la toiture
  • l’absence ou la présence d’ombrage permanent 
  • les équipements énergivores pilotables

Le dimensionnement de votre installation solaire permet de définir la puissance de la configuration optimale de votre installation solaire. 

Nous vous conseillons de faire appel à un installateur qualifié RGE pour avoir une installation sur-mesure et donc rentable.

chat LIVRE BLANC GRATUIT

Comment calculer la rentabilité de ses panneaux photovoltaïques ?

En bonus, retrouvez 13 pages de cas concrets.

6. Quels sont les coûts d'une installation d'autoconsommation solaire ?

L'achat de panneaux solaires est comparable à l'achat d'une voiture. Vous avez le choix entre différentes marques et modèles, chacun ayant ses propres caractéristiques et coûts. 

Le coût d’une installation de panneaux photovoltaïques dépend des critères suivants: 

  • la puissance de l'installation solaire : donc le nombre de panneaux solaires installés 
  • le choix de l’onduleur (centralisé ou micro-onduleurs)
  • les supports de l’installation : les rails
  • les frais d’installation : en faisant appel à un installateur qualifié RGE
  • les équipements supplémentaires : système de monitoring, batterie de stockage solaire, borne de recharge solaire, etc…

7. Quels sont les différents types de systèmes d'autoconsommation solaire ?

Il existe 3 types de systèmes d’autoconsommation solaires :

L’autoconsommation naturelle

C’est ce qu’un individu consomme naturellement et sans effort de sa production photovoltaïque. Pour une installation solaire bien dimensionnée (adaptée à vos besoins en énergie), on estime que le taux d’autoconsommation moyen sera de 30% naturellement. Pour couvrir les 70% manquants de ses besoins en énergie, il sera donc nécessaire de s’approvisionner auprès du réseau d’énergie public. En parallèle, si sa consommation d’énergie est momentanément inférieure à sa production photovoltaïque, le surplus d’électricité sera vendu à son fournisseur d’électricité.

Guide-autoconsommation-autoconsommation-naturelle

L’autoconsommation optimisée 

C’est ce qu’un individu consomme en optimisant l’utilisation de son installation via un système de pilotage des équipements de son foyer. Les outils de pilotage lui permettent d’identifier les meilleures heures de production, puis la domotique lui permet de déclencher automatiquement ses équipements au moment adéquat. Ainsi, on estime que le taux d’autoconsommation moyen sera de 50%.

Guide-autoconsommation-optimisee

L’autoconsommation stockée 

C’est ce qu’un individu consomme en optimisant l’utilisation de son installation via un système de pilotage des équipements de son foyer, et en stockant le surplus de production dans des batteries (virtuelles ou physiques). Le stockage lui permet de stocker l’électricité excédentaire produite et non consommée, et lui évite de vendre son surplus sur le réseau public. Cette énergie stockée couvre alors une partie de ses besoins énergétiques lorsque ses panneaux ne produisent pas. Dans ce cas, on estime que le taux d’autoconsommation peut monter jusqu’à 80%.

Guide-autoconsommation-stockee

8. Quels sont les équipements nécessaires à l'autoconsommation solaire ?

Pour installer des panneaux solaires en autoconsommation, plusieurs équipements sont nécessaires.

  • les panneaux solaires 
  • l’onduleur solaire
  • un système de fixation de vos panneaux solaire adapté à votre configuration
  • un coffret AC/DC (si vous avez un onduleur centralisé) ou un coffret de production AC (si vous avez des micro-onduleurs) pour un fonctionnement avec un onduleur classique dit “de chaîne” et dont une partie du courant continu en entrée d’onduleur et une partie courant alternatif en sortie.
  • un système de monitoring : non obligatoire mais recommandé
Guide-autoconsommation-equipements

Dans le cas où vous faites appel à un installateur professionnel (qualifié RGE), nous vous conseillons de vous renseigner sur le matériel photovoltaïque qu’il souhaite installer.

“Avoir du matériel de qualité est essentiel pour garantir la performance, la durabilité et la rentabilité de votre installation solaire. Cela s'applique à la fois aux panneaux solaires, aux onduleurs, aux rails de fixation et à l'ensemble des composants de votre système solaire.” - Mathieu Bail, responsable R&D chez Monabee 

Bien que le matériel de qualité puisse coûter un peu plus cher à l'achat, il peut vous faire économiser de l'argent à long terme. Par exemple, les panneaux solaires de qualité supérieure offrent une meilleure garantie sur le matériel et une meilleure garantie de production dans le temps (perte linéaire). De même pour les onduleurs de qualité qui peuvent maximiser la production d'électricité. 

Nous vous conseillons donc de privilégier un installateur qualifié RGE qui travaille avec des fabricants reconnus. 

9. Taux d'autoconsommation : comment le calculer ? quelle puissance maximum ? 

Pour calculer le taux d’autoconsommation, reprenons notre exemple du pommier.

Vous avez un pommier dans votre jardin et vous mangez les pommes provenant de votre jardin plutôt que d’en acheter au supermarché.  Le taux d'autoconsommation mesure la proportion de pommes que vous mangez par rapport au nombre de pommes que votre pommier produit.  Par exemple, si votre pommier produit 10 pommes et que vous en mangez 6, votre taux d’autoconsommation est de 60%.

Guide-autoconsommation-calculer-taux-autoconsommation

C’est exactement le même fonctionnement pour l’autoconsommation solaire. Il existe plusieurs astuces pour optimiser son taux d’autoconsommation.

Si vous produisez 9 000 kWh d'électricité solaire par an et que vous en utilisez 4 000 kWh, votre taux d'autoconsommation est d'environ 44,4 % (4 000/9 000) x 100. Vous consommez 44,4 % de l'énergie solaire que vous produisez.

Le calcul du taux d’autoconsommation est : (énergie solaire consommée/production solaire) x 100.

Attention : Si votre installation est sous-dimensionnée (plus de consommation que de production), vous atteindrez beaucoup plus facilement un taux d’autoconsommation élevé. Puisque toute l’énergie produite sera consommée. Cependant, vous continuerez d'acheter de l’électricité sur le réseau, donc votre facture électrique ne réduira pas autant qu’elle le pourrait.

C’est pour cela qu’afin de calculer la rentabilité de son installation solaire et ses économies potentielles, il faut prendre en compte à la fois le taux d’autoconsommation, et le taux d’autoproduction. Plus d'informations dans la question 6.

10. Autoproduction ou autoconsommation électrique : quelles différences  ? 

Guide-autoconsommation-difference-autoproduction-autoconsommation

Lorsque nous parlons d'énergie solaire, il est essentiel de faire la différence entre l'autoconsommation et l'autoproduction. 

L’autoproduction solaire c'est le niveau d'indépendance vis-à-vis du réseau électrique, c'est-à-dire votre pourcentage d’autonomie en matière d'électricité vis à vis de votre besoin global énergétique. 

Si votre logement consomme au total 12 000 kWh par an et que vous produisez 4 000 kWh grâce à vos panneaux solaires, votre taux d'autoproduction est d'environ 33,33 %. Vos panneaux produisent 33,3 % de l'énergie que votre logement consomme, le reste étant acheté sur le réseau public.

Le calcul du taux d’autoproduction est : consommation produite sur place / consommation totale.

L'autoproduction électrique mesure l’énergie solaire que vous produisez, par rapport à l’énergie achetée sur le réseau. Tandis que l'autoconsommation solaire compare ce que vous consommez de votre production d’électricité par rapport à ce que vous produisez. 

Le taux d’autoconsommation et le taux d’autoproduction varient donc d’un mois sur l’autre, et d’une saison sur l’autre.

Sur 100% de votre besoin en énergie, votre taux d’autoproduction va par exemple être de 40%. Cela signifie que votre installation est capable de produire 40% de votre besoin global (les 100% étant difficilement atteignable pour des raisons météorologiques). Sur cette autoproduction de 40%, vous autoconsommez une partie grâce au pilotage de votre installation, par exemple 50%. Cela signifie que vous avez consommez 50% de votre production solaire qui est elle de 40%. Dans ce cas là, 20% de votre consommation d’énergie est couverte par votre installation photovoltaïque.

11. L’autoconsommation avec revente du surplus

Si le dimensionnement de votre installation solaire n’est pas sous-estimée, il est impossible que vous n’ayez jamais de surplus photovoltaïque. La difficulté réside dans le fait de synchroniser l’utilisation de vos équipements avec votre production d’électricité. 

En période estivale, vous aurez quotidiennement une part de votre électricité produite et non consommée. Voici deux solutions concrètes pour valoriser le surplus d’énergie :

Guide-autoconsommation-revente-surplus

Vendre son surplus via un contrat à un organisme d’Obligation d’Achat

Le plus connu est EDF OA. Vous souscrivez un contrat d’Obligation d’Achat sur 20 ans à un fournisseur (EDF OA Solaire, TotalEnergies, Enercoop…) ou une ELD (Entreprise Locale de Distribution) et votre surplus est renvoyé sur le réseau en échange d’une contrepartie financière. Le tarif de rachat de votre électricité est fixe suite à la signature de votre contrat. La grille tarifaire, quant à elle, est revue tous les trimestres en fonction de l’évolution du marché.

 

Stocker son surplus d’électricité sur une batterie, physique ou virtuelle

Dans le cas de la batterie physique, l’énergie stockée est redistribuée vers vos équipements grâce à une réaction chimique lorsque vous en avez besoin. L’utilisation de la batterie physique vous permet d’augmenter d’un niveau votre autonomie en énergie. Bien sûr, son coût est élevé. 

Dans le cas de batterie virtuelle, votre surplus est réinjecté sur le réseau public, mais comptabilisé sur un compte sur lequel vous pouvez “piocher” quand vous en avez besoin. Son utilisation ne permet pas de bénéficier de la prime à l’autoconsommation.

Quelle est la différence entre une batterie physique et une batterie virtuelle ? On vous explique dans cet article !

12. Autoconsommation totale solaire ou autoconsommation avec revente partielle

Pour savoir si vous êtes en autoconsommation totale ou partielle, il vous suffit de consulter vos données, accessibles depuis votre outil de pilotage (pour Monabee, c’est l’application Optimee’z, sur laquelle vous pouvez suivre vos données en temps réel, quotidiennement, mensuellement, ou annuellement). 

Guide-autoconsommation-autoconsommation-totale-partielle

L’autoconsommation solaire est totale

Si la totalité de votre production d’électricité est consommée par votre foyer, et que par conséquent, vous ne renvoyez aucune électricité sur le réseau, alors votre autoconsommation est totale. 

L’autoconsommation solaire avec revente partielle

Si une partie de votre production d’électricité n’est pas consommée par votre foyer, cette énergie est redistribuée sur le réseau public, et vous touchez une rémunération selon le nombre de kWh réinjectés. 

Il est important de noter qu'il est plus intéressant d’auto-consommer le maximum de sa production plutôt que de la vendre, la consommation de son énergie photovoltaïque étant plus économique que le gain que vous pourriez avoir en vendant le maximum de surplus d’électricité.” - Mathieu Bail, responsable R&D chez Monabee

13. Comment optimiser son autoconsommation solaire ? 

L'autoconsommation solaire consiste à utiliser en temps réel l'électricité produite par vos panneaux solaires pour alimenter l’ensemble des équipements de votre foyer, réduisant ainsi votre besoin d’achat d’électricité sur le réseau, ainsi que vos factures d’électricité.

Définition de ”optimiser son taux d’autoconsommation”: 

Trouver un équilibre entre sa consommation d’énergie électrique et le lancement de ses équipements électriques à la maison afin de les faire fonctionner en majorité lorsque sa production photovoltaïque est la plus élevée. 

3 astuces pour optimiser votre autoconsommation solaire

Suivre la production d’énergie de vos panneaux solaires

Avec un outil de suivi (qu’on appelle aussi outil de monitoring), vous avez la possibilité de surveiller en temps réel la production de vos panneaux solaires. Ce dispositif peut être connecté à votre onduleur (ou à vos micros-onduleurs) ou à votre compteur de production, et il génère des rapports détaillés sur votre production et votre consommation d'énergie solaire.

Guide-autoconsommation_optimiser-autoconsommation

Pourquoi suivre sa production d’énergie photovoltaïque ?

Il est particulièrement avantageux de suivre quotidiennement votre production afin d’identifier les meilleurs moments de production, de détecter d'éventuelles anomalies, d'analyser l’évolution de vos besoins énergétiques, et de modifier vos habitudes de consommation d’énergie en conséquence.

L'objectif principal est d'identifier les moments où vos panneaux solaires sont les plus productifs et de prendre des mesures en conséquence, afin d'optimiser l'alignement entre votre production d'énergie solaire et votre consommation énergétique.

Changer ses habitudes de consommation d’électricité

Pour maximiser votre autoconsommation solaire, il est crucial de synchroniser l'utilisation de vos appareils énergivores avec la production de vos panneaux solaires. En déplaçant le déclenchement de vos appareils de nuit (comme le chauffe-eau) vers la journée, lorsque vos panneaux solaires produisent de l’énergie, vous consommez l’énergie solaire au lieu d’acheter de l’électricité sur le réseau. 

L'un de nos clients vous détaille les changements d’habitudes de consommation qu'il a fait.

Piloter automatiquement ses équipements énergivores la journée

La majeure partie de l'énergie solaire est produite aux heures où vous êtes généralement absent, en plein milieu de la journée. Alors que la consommation d'énergie à la maison est plus élevée tôt le matin et en soirée lorsque vos panneaux solaires ne produisent pas, ou peu d’énergie. Cette disparité entre la production solaire et la demande énergétique crée un surplus d'électricité non utilisée. 

Les équipements modernes offrent la possibilité d'être programmés, notamment les appareils énergivores comme le chauffe-eau, la pompe de piscine ou la borne de recharge pour votre véhicule électrique. En optimisant le lancement de ces équipements grâce à leur programmation, vous pouvez déclencher automatiquement vos appareils énergivores durant vos moments d’absence. 

14. Piloter ses équipements grâce à l’autoconsommation  : domotique solaire

Définition domotique : 

La domotique solaire englobe une variété de dispositifs électroniques conçus pour centraliser la gestion d'équipements et de services. La domotique solaire vous permet de piloter intelligemment vos panneaux photovoltaïques. 

L’énergie solaire est instable puisqu’elle est tributaire de la météo et des saisons.  L'irrégularité de l'énergie solaire nous contraint à envisager des solutions pour assurer le chauffage en hiver et l'éclairage nocturne. La méthode la plus rentable consiste à maximiser l'autoconsommation.

Pour résoudre ce défi, il est essentiel d'exploiter au maximum les moments ensoleillés. Cependant, le soleil brille principalement pendant la journée, et la couverture nuageuse peut être un obstacle. C'est là que la technologie domotique entre en jeu !

En équipant une maison de panneaux solaires et en la transformant en une maison intelligente (également appelée smart home), vous avez la possibilité de faire fonctionner vos appareils électriques en priorité lorsque le soleil brille, même si vous n'êtes pas chez vous. Cela s'applique particulièrement aux appareils gourmands en énergie, tels que les chauffe-eau ou les machines à laver. Vous pouvez les contrôler à distance depuis une application connectée (chez Monabee, Optimee’z), où que vous soyez.

Guide-autoconsommation_assistant-lumineux-monabee-optimeez

15. Comment installer des panneaux solaires en autoconsommation ?

Vous avez deux solutions : 

  • installer un kit de panneaux solaires par vous-même
  • faire appel à des professionnels pour installer des panneaux solaires

Dans les deux cas, vous avez la capacité d'auto consommer votre électricité. Pour connaître le choix qui vous correspond le mieux voici ce qui différencie ces deux solutions.

Kit solaire

  • L’installation d’un kit solaire par soi-même vous permet d'auto consommer
  • Le kit solaire est rentable si votre besoin en électricité est faible, car il ne vous permet pas de vendre votre surplus de production (l’énergie non utilisée) à un fournisseur d’énergie (ce qui arrive régulièrement lors des périodes estivales).
  • Le kit solaire est moins cher à l’achat, car vous achetez le matériel et réalisez l’ensemble des démarches administratives en toute autonomie. En revanche, vous ne bénéficiez ni des aides de l'État, ni des assurances en cas de dommage (dégradation de votre toiture par exemple).
  • Selon la qualité du matériel utilisé, la durée de vie des panneaux d’un kit solaire peut varier entre 10 à 40 ans

Installation faite par un professionnel RGE

  • L’installation faite par un professionnel RGE vous permet d’auto consommer
  • L’installation réalisée par un professionnel est dimensionnée selon vos besoins en énergie, et vous permet de vendre votre surplus d’électricité à un fournisseur.
  • Le coût d’une installation de ce type est beaucoup plus chère à l’achat, car l’ensemble des démarches est réalisé pour vous, et les produits sont généralement de qualité supérieure. En parallèle, vous pouvez obtenir des aides de l’Etat et vous êtes assuré en cas d’endommagement (garantie de parfait achèvement, biennale, décennale).
  • Selon la qualité du matériel utilisé, la durée de vie des panneaux solaires peut varier entre 30 à 40 ans.
Guide-autoconsommation-installation-monabee

16. Comment raccorder ses panneaux solaires en autoconsommation ?

Le raccordement des panneaux solaires est une des dernières grandes étapes avant de profiter pleinement de ses panneaux solaires. Le raccordement de votre installation solaire est géré par le gestionnaire du réseau français électrique : Enedis ou votre ELD (Entreprise Locale de Distribution)

Le raccordement de votre installation solaire permet de recevoir et d’émettre des flux d’électricité sur le réseau, et donc d’injecter votre surplus dans le cadre de l’autoconsommation avec vente de surplus et en vente totale. 

Les étapes en autoconsommation avec vente de surplus et en vente totale : 

  1. La demande de raccordement auprès d’Enedis : vous devez créer un compte de raccordement. Puis, renseignez vos informations : l’autorisation d’urbanisme, le plan d’aménagement de l’installation solaire, le mandat du professionnel, qualiPv, le plan de masse, le plan de situation et le point de livraison. 
  2. La proposition de raccordement par Enedis : dans un délai maximum de 6 semaines (si pas de travaux nécessaires), ou 3 mois (si travaux nécessaires), Enedis vous adresse la proposition de raccordement. 
  3. Les travaux (si nécessaires) : dans le cas d’une installation déjà raccordée au réseau électrique par Enedis, il n’y a généralement pas de travaux à réaliser. C'est-à-dire dans 95% des cas (si vous avez un compteur Linky). Mais tout dépend de la puissance installée : si votre installation est supérieure à 10 kWc, vous aurez également des frais supplémentaires. 
  4. La mise en service : pour procéder à la mise en service, quelques documents sont encore nécessaires : l’attestation de conformité Consuel, le contrat d’accès et d’exploitation (CAE) que vous pouvez signer directement sur le portail. Vous déposez ces documents dans votre espace raccordement. 

Pour la vente totale, la différence est que le raccordement est payant. Le prix varie en fonction de plusieurs facteurs, tels que la puissance de votre installation électrique, son mode de fonctionnement (monophasé ou triphasé), le type de logement (maison individuelle ou lotissement) et votre emplacement géographique. De plus, le coût peut différer en fonction de l'existence préalable du raccordement ou de sa création.

En autoconsommation totale : vous n’êtes pas obligé de raccorder votre installation solaire sur le réseau. Dans tous les cas, il est obligatoire d’informer le gestionnaire Enedis, afin d’établir un contrat qu’on appelle la Convention d’Auto-Consommation Sans Injection (CACSI). Sauf si votre installation est inférieure à 3 kWc : vous n’êtes alors pas obligé de déclarer à Enedis.

Guide-autoconsommation-declaration-enedis

17. Quelles sont les démarches administratives pour des panneaux solaires en autoconsommation ?

Les démarches administratives pour l'installation de panneaux solaires comprennent (selon votre profil) : l’autorisation d’urbanisme, la demande de raccordement, l’attestation de conformité, le contrat d’achat et la mise en service par Enedis de vos panneaux photovoltaïques.

Guide-autoconsommation-demarches-administratives

La demande préalable de travaux en mairie pour l’installation de panneaux photovoltaïques

Est-ce que vous avez le droit d’installer des panneaux solaires en autoconsommation sur votre toiture? 

La première étape pour entamer votre projet d'installation de panneaux solaires en autoconsommation est de déposer une demande préalable de travaux en mairie : c’est obligatoire. 

Comment monter un dossier pour demander une autorisation de projet photovoltaïque à la mairie ? 

Vous pouvez télécharger le formulaire nécessaire en ligne, généralement sous la référence CERFA 13703*07, et le compléter avec les pièces complémentaires requises : un plan de masse précisant l'emplacement des panneaux solaires, des plans des façades et des toitures de votre maison, une simulation graphique de l'aspect de votre toiture une fois les panneaux installés, une représentation du projet dans son environnement, un plan de situation, une photo de loin et de près.

Quels sont les moyens pour envoyer une demande d’autorisation de projet photovoltaïque à la mairie ?

Une fois que votre dossier est complet, voici 3 options pour le soumettre à la mairie. 

  1. Dans certaines municipalités, vous pouvez effectuer la démarche sur des sites portails à retrouver sur les sites des mairies, comme par exemple : GNAU / SVE / GEO PERMIS 
  2. Vous pouvez le déposer en personne
  3. Vous pouvez l'envoyer par courrier recommandé avec accusé de réception

Quel est le délai de réponse de la mairie à ma demande d’autorisation pour mon projet photovoltaïque ?

Le délai d'examen de votre demande préalable de travaux est généralement d'un mois, mais il peut être étendu à deux mois si votre maison se trouve dans une zone classée. 

Comment savoir si je suis dans une zone classée ? Qu’est ce que ça engendre ? 

L'ensemble des informations sont disponibles dans notre article Panneau solaire : zone classée et protégée.

Demande complète de raccordement de production photovoltaïque auprès d’Enedis

Pour pouvoir faire l’étape de mise en service de votre installation, vous devez au préalable faire une demande complète de raccordement de production. 

Cette étape permet de renseigner tous les aspects techniques de votre installation solaire via un formulaire en ligne. En renseignant les caractéristiques de la demande, les précisions techniques de production et les pièces jointes.

Passage du Consuel pour attester de la conformité de votre installation photovoltaïque

Le Consuel est l’organisme indépendant qui délivre une attestation de conformité obligatoire. Dans certains cas, celui-ci se déplace pour auditer la conformité de l’installation solaire. Parfois, il est nécessaire d’intervenir de nouveau pour réaliser des ajustements techniques demandés par le Consuel.

Mise en service de votre installation solaire par Enedis ou une ELD

Au niveau national, c’est majoritairement Enedis qui gère la distribution de l’électricité sur le territoire auprès des PDL (points de livraison). Cependant, au niveau régional et à titre exceptionnel, il se peut que ce soit des ELD (Entreprises Locales de Distribution).

L'un comme l'autre raccordent votre installation solaire au réseau électrique. Après cela, ils mettent en service la production de vos panneaux si cela n’a pas déjà été fait. Si vous avez déjà un compteur Linky, la mise en service peut se faire à distance.

Il est nécessaire d’avoir un Consuel visé pour pouvoir la valider.

Une fois tout cela validé, vous devenez officiellement un producteur d'énergie solaire !

Sachez que Monabee s'occupe de toutes ces étapes dans votre projet solaire. Demandez une étude gratuite et sur-mesure

Mise en place d'un contrat avec EDF OA pour la vente de surplus d’électricité

Si vous avez choisi l’autoconsommation avec vente de surplus d’électricité, il faut créer un compte sur EDF OA ou via votre ELD (Entreprise Locale de Distribution) : c’est l’agence d’obligation d’achat qui rachètera votre surplus d'énergie solaire (énergie produite qui n'est pas consommée et qui est alors injectée sur le réseau électrique). 

Tous les ans, vous percevez une rétribution pour avoir fourni de l’électricité au réseau : c’est ce qu’on appelle la vente de surplus.

18. Comment financer son installation solaire en autoconsommation : quelles aides financières pour l’autoconsommation ?

Je suis éligible aux aides de l’État si : 

  • mes panneaux solaires ont été installés par un installateur qualifié RGE
  • mes panneaux solaires sont installés sur ma toiture ou sur une pergola ou ombrière

Je ne suis pas éligible aux aides de l’État si : 

  • j’ai installé un kit solaire
  • mes panneaux solaires ont été installés par installateur qui n’est pas qualifié RGE
  • j’ai une installation solaire au sol 
  • mon installation solaire n’est pas raccordée au réseau électrique (dans le cas de l’autoconsommation totale ou du stockage avec batterie). 

Prime à l’autoconsommation

La prime à l’autoconsommation est une incitation financière visant à promouvoir l’autoconsommation solaire chez les particuliers. Son montant est mis à jour tous les trimestres.

Tarif de rachat de l’électricité photovoltaïque

Dans le cas d’une installation photovoltaïque en autoconsommation avec vente de surplus ou en vente totale, vous pouvez bénéficiez de tarif d’achat de l'électricité excédentaire. L’organisme EDF OA, s’engage via un contrat, à racheter votre surplus d’électricité à un tarif fixe pendant 20 ans.  

La TVA réduite sur l’installation de panneaux solaires

En ce qui concerne les installations de panneaux photovoltaïques d'une capacité inférieure à 3 kWc, la TVA est fixée à 10% pour les coûts liés au matériel et à la main-d'œuvre. Pour des installations excédant cette puissance, le taux de TVA appliqué est de 20%.

Subventions locales

Il est possible que certaines municipalités, départements ou régions offrent des incitations financières pour l'installation de systèmes de panneaux solaires. Nous vous conseillons de vous rapprocher de votre mairie. 

À noter que les différentes primes ne sont pas cumulables entre elles. En effet, selon l'article 13 de l'arrêté 2023, "Le producteur ne peut pas cumuler pour une même installation les primes et tarifs prévus à l'article 8 avec un autre soutien public financier à la production d'électricité, provenant d'un régime d'aides local, régional, national ou de l'Union européenne."

19. Prime à l’autoconsommation photovoltaïque 2023

Qu’est ce que la prime à l’autoconsommation solaire ?

La prime à l’autoconsommation photovoltaïque est une incitation financière délivrée par l’État aux producteurs d’énergie solaire en autoconsommation. L’objectif est d’encourager les usagers à installer des panneaux solaires en autoconsommation. 

Elle est versée par EDF Obligation d’achat ou votre ELD (Entreprise Locale de Distribution), 1 an après la mise en service de votre installation solaire par Enedis. 

Le montant de la prime à l’autoconsommation solaire est mis à jour environ tous les trimestres. 

Quel est le montant de la prime à l’autoconsommation en 2023 ?

Installation solaire Installation solaire > 3 kWc et Installation solaire > 9 kWc et Installation solaire > 36 kWc et
350 € par kWc 260 € par kWc 200 € par kWc. 100 € par kWc

Par exemple, si vous avez une installation solaire de 3,4 kWc, il faut regarder la 2 ème colonne. 370 € x 3,4 kWc : vous bénéficiez de 1 258 € de prime à l’autoconsommation photovoltaïque. 

Qui est éligible à la prime à l’autoconsommation solaire ?

Est obligatoire pour bénéficier de la prime à l’autoconsommation : 

  • l’installation par un installateur qualifié RGE
  • une installation photovoltaïque en autoconsommation avec vente de surplus

N’est pas éligible à la prime à l’autoconsommation : 

  • une installation solaire au sol
  • les installations solaires en vente totale ou en autoconsommation totale 
  • les kits solaires

Les pergolas et carports solaires sont également éligibles à la prime à l’autoconsommation photovoltaïque à condition que la structure soit le support des panneaux solaires. 

Comment obtenir la prime à l’autoconsommation solaire ? 

La demande de la prime à l’autoconsommation solaire se fait automatiquement lors du dépôt de la demande de raccordement auprès d’Enedis.

Important : Si l’installation est supérieure à 9 kWc, la prime est versée en 5 ans avec 80% de la prime la première année puis 4 versements annuels de 5%.

20. Kit solaire en autoconsommation : avantages et inconvénients

L’installation de panneaux solaires en autoconsommation par un professionnel qualifié RGE est la solution la plus prisée par les usagers. Mais il existe une alternative pour les personnes manuelles souhaitant installer leurs panneaux solaires eux-mêmes.

Le kit solaire, c’est quoi ? 

C’est un kit à installer soi-même, une solution “prêt à l'emploi”. 

Les avantages du kit solaires : 

  • L’investissement initial est réduit par rapport à une installation solaire par des professionnels. En effet, vous ne payez pas la main d’œuvre ni la qualification d’un professionnel.
  • L’installation du kit solaire est de plus en plus simplifiée
  • Les démarches administratives sont simplifiées : la CACSI (qui équivaut à la demande de raccordement auprès d’Enedis) est une simple déclaration automatiquement acceptée sans frais.

Les inconvénients du kit solaire : 

  • Si le kit est égal ou inférieur à 3 kWc, vous ne pouvez pas faire d’autoconsommation avec vente de surplus ou de vente totale car il n’y a pas de possibilité d’injecter le surplus sur le réseau électrique
  • Vous n’avez pas la possibilité de vendre votre surplus et de bénéficier du tarif d’achat car l’installation n’a pas été réalisée par un installateur qualifié RGE. Vous ne pouvez donc pas valoriser financièrement l’énergie non consommée.
  • Vous n’êtes pas éligible à la prime à l’autoconsommation car votre installation n’a pas été réalisée par un installateur qualifié RGE
  • Vous devez vous occuper de tout : que ce soit l’installation ou les démarches administratives, tout est à votre charge. 

Le kit solaire, pour qui ? 

Si vous avez un budget serré, vous êtes un bon bricoleur, vous cherchez quelque chose de fonctionnel à moindre coût et vous avez une petite consommation, le kit solaire peut s’avérer une bonne solution. Si ce n’est pas le cas, privilégiez des panneaux solaires dimensionnés et installés par un professionnel qualifié. 

A découvrir également