+10% d'augmentation sur votre facture d'électricité dès février. Agissez dès maintenant sur votre facture.

Comment calculer et optimiser son taux d'autoconsommation photovoltaïque ?

Lena Meric & Mathieu Bail

Publié le 01 janvier 2024

taux autoconsommation photovoltaïque calculer optimiser

Dans un monde axé sur la transition énergétique, comprendre et maximiser son taux d'autoconsommation photovoltaïque devient essentiel. Dans cet article, nous explorerons en détail comment calculer et optimiser votre taux d'autoconsommation pour une utilisation plus efficace de l'énergie solaire. Découvrez la distinction cruciale entre autoconsommation et autoproduction, suivez notre guide étape par étape pour le calcul du taux, et explorez des solutions pratiques pour maximiser votre rentabilité énergétique. De plus, informez-vous sur les incitations financières de l'État et apprenez si la déclaration fiscale des panneaux solaires en autoconsommation est nécessaire.

 

Qu’est-ce que le taux d’autoconsommation ? Définition

 

chat Definition taux d'autoconsommation

Le taux d’autoconsommation mesure la proportion d’énergie solaire produite ET consommée par les équipements de votre foyer. 

Autrement dit, c'est la part d'énergie solaire produite que vous utilisez pour répondre à vos besoins énergétiques internes.

Concrètement, c’est le fait d’utiliser l’énergie produite pas vos panneaux solaires pour alimenter votre chauffe-eau par exemple. 

Prenons un exemple simple : vous plantez des tomates dans votre jardin.

Le taux d’autoconsommation représente la part de tomates que vous avez produite et consommée par rapport à la part de tomates produite globale

Guide-autoconsommation-schema-monabee

Un taux d'autoconsommation photovoltaïque élevé signifie que vous tirez pleinement parti de l'énergie que vous produisez. Et donc, que vous augmentez la part des économies réalisées sur votre facture d’électricité. 

Quel est le taux d’autoconsommation moyen ? 

On estime qu’un taux d’autoconsommation moyen se situe entre 20 et 40% (sans changement d’habitude de consommation, sans pilotage et sans stockage). 

chat LIVRE BLANC GRATUIT :

L'autoconsommation solaire pour les nuls : pour devenir incollable sur l'autoconsommation solaire.

Quelle différence entre le taux d’autoconsommation et le taux d’autoproduction

 

Il est primordial de faire la distinction entre le taux d'autoconsommation et le taux d'autoproduction solaire. 

 

Reprenons l’exemple des tomates qui poussent dans le jardin : 

  • Le taux d’autoconsommation définit la part de tomates produites et consommées par rapport à la part de tomates totales produites.
  • Le taux d’autoproduction définit la part de tomates produites dans le jardin par rapport à la part de tomates achetées chez le maraicher. 

L’autoproduction électrique c’est la quantité d'énergie solaire que vous produisez par rapport à celle que vous achetez sur le réseau électrique.

Tandis que l’autoconsommation solaire représente l’énergie solaire produite utilisée par rapport à ce que vous avez réellement produit.

 

L'autoproduction solaire indique à quel point vous êtes indépendant du réseau électrique, c'est-à-dire quelle partie de votre électricité provient de votre propre production par rapport à votre besoin énergétique global.

On vous explique plus en détail dans notre article : Autoconsommation électrique et autoproduction : quelles différences ?

Comment calculer son taux d’autoconsommation photovoltaïque ?

 

Le calcul du taux d’autoconsommation photovoltaïque est : (énergie solaire consommée/production solaire totale) x 100.

Il est donc essentiel de mesurer : 

  • La part d’énergie solaire consommée : la différence entre votre consommation totale et l'énergie que vous importez du réseau électrique représente votre consommation autoconsommée.
  • La production solaire globale

 

Toujours avec notre exemple de tomates, si vos plans de tomates produisent 10 tomates et que vous en mangez 6, votre taux d’autoconsommation est de 60% : (6/10) x 100.

taux autoconsommation calcul exemple imagé

Prenons un exemple plus concret : 

  • Votre installation solaire produit 10 kWh/jour
  • Vous consommez 6 kWh de cette énergie produite
  • Vous injectez 4 kWh sur le réseau électrique

Le taux d’autoconsommation est de 60% : (6/10) x 100

 

Il existe 3 façons de consommer votre production d’énergie solaire :

  • Autoconsommation totale
  • Autoconsommation partielle
  • Vente totale

On vous explique tout en détail dans l’article : Comment gérer sa production d’électricité solaire ? 

Comment optimiser son taux d’autoconsommation pour une meilleure rentabilité de sa consommation électrique ?

 

Lorsque vous investissez dans l'installation de panneaux solaires, l'objectif ultime est de maximiser votre autoconsommation photovoltaïque. En d'autres termes, vous souhaitez tirer le meilleur parti de l'énergie que vous produisez pour réduire votre dépendance au réseau électrique traditionnel.

On vous donne 3 conseils pour optimiser votre taux d’autoconsommation :

 

Adapter sa consommation en fonction de sa production

 

Afin d’augmenter son taux d’autoconsommation il est primordial de consommer de l’électricité au moment où les panneaux solaires produisent de l’énergie. L’enjeu est donc de changer ses habitudes de consommation et de décaler ses usages, de vivre avec le soleil.

Il faut utiliser les appareils gourmands en électricité lors des pics de production solaire

Par exemple, si vous avez un chauffe-eau électrique, vous pouvez chauffer votre eau-chaude sanitaire en journée.

 

Nous vous conseillons d’utiliser un outil de suivi pour identifier les moments où vous produisez plus que vous ne consommez. C’est ce que permet la gamme Optimee’z de Monabee : un système de domotique solaire : https://www.monabee.fr/domotique-solaire-monitoring-photovoltaique/

 

Pilotez vos équipements

 

Afin de décaler le fonctionnement de vos appareils lorsque vous produisez, nous vous conseillons d’opter pour le pilotage : manuel ou intelligent. 

Aujourd’hui, de nombreux appareils offrent la possibilité de les déclencher automatiquement : il vous suffit de programmer l’heure.

D’autres équipements intelligents permettent de déclencher vos équipements lorsque vous avez du surplus d’énergie solaire disponible. 

 

C’est le cas par exemple de la borne de recharge solaire pour voiture électrique de chez Monabee.

Le pilotage des équipements vous permet de consommer au maximum l’énergie produite sans obligatoirement être chez vous. 

Le pilotage intelligent de vos équipements peut vous permettre d’atteindre un taux d’autoconsommation optimal compris entre 40 et 60%.

 

Stocker le surplus d’énergie solaire

 

Pour optimiser votre autoconsommation, une autre option s’offre à vous : le stockage solaire. 

Vous l’aurez compris, pour augmenter son taux d’autoconsommation, l’enjeu est de consommer au maximum l’énergie produite. 

Investir dans un dispositif de stockage vous permet de stocker l’énergie produite non utilisée pour une utilisation ultérieure. Notamment pendant les périodes sans ensoleillement, ou pendant la nuit : lorsque vous ne produisez pas d’énergie solaire.

Les batteries solaires peuvent vous permettre d’atteindre entre 70 et 100% de taux d’autoconsommation.

 

On vous donne d’autres conseils pour optimiser votre taux d’autoconsommation solaire dans notre article : Nos conseils pour optimiser l’autoconsommation de ses panneaux solaires.

Quelles sont les aides de l’État pour l’autoconsommation photovoltaïques ?

 

Si vous passez le pas de l’autoconsommation solaire, l’État a mis en place des aides financières. 

Ces incitations financières peuvent non seulement alléger le coût initial de l'installation de panneaux solaires mais aussi accélérer votre retour sur investissement.

 

1.     La prime à l’autoconsommation solaire : elle est versée par le gouvernement via EDF depuis 2017, pour inciter les particuliers à consommer leur propre énergie plutôt que de la vendre intégralement.

Montant, éligibilité, versement : on vous dit tout sur la prime à l’autoconsommation photovoltaïque en 2023 dans notre article. 

 

2.     L’achat du surplus photovoltaïque : dans le cas de l’autoconsommation partielle (autoconsommation avec vente de surplus), l’énergie non-utilisée (ni stockée), est injectée sur le réseau électrique avec une contrepartie financière. EDF OA ou votre Entreprise Locale de Distribution s’engage à acheter votre surplus d’énergie solaire à un tarif fixe pendant 20 ans. 

Pour les installations solaires < 9 kWc, dont la demande complète de raccordement a été effectuée entre le 01/05/2023 et le 31/07/2023, le montant est de 13,39 centimes d’euros par kWh vendu.

 

Pour en savoir plus sur les aides financières dont vous pouvez bénéficier lors de l’installation de panneaux solaires, lisez notre page : Quelles sont les aides de l’État pour l’installation de panneaux solaires ?

Faut-il déclarer des panneaux solaires en autoconsommation ? 

 

Comme expliqué, il y a un type d’autoconsommation où vous vendez le surplus d’énergie sur le réseau électrique : l’autoconsommation partielle. Vous percevez donc des revenus financiers. 

 

Faut-il déclarer les revenus de la vente de surplus solaire ?

Oui, il est impératif de déclarer ces bénéfices aux autorités fiscales. 

Cette déclaration s'effectue au moment de votre déclaration d'impôts en complétant un document dédié, à savoir le formulaire 2042 C Pro.

À noter que tout le monde n’est pas imposable :

  • Si vous avez une installation solaire <3 kWc, vous êtes exonéré d’impôts
  • Si vous avez une installation solaire >3 kWc, vous êtes imposable. 

Pour en savoir plus sur la taxe à l’autoconsommation photovoltaïque, lisez notre article.

 

En résumé 

 

Optimiser votre taux d'autoconsommation photovoltaïque n'est pas seulement un moyen de maximiser l'efficacité énergétique, mais aussi une stratégie intelligente pour rentabiliser votre investissement dans les panneaux solaires.

Je simule mon installation solaire gratuitement et sans engagement

A découvrir également