Surplus de production solaire et autoconsommation

Surplus de production solaire et autoconsommation

Les panneaux photovoltaïques produisent de l’électricité pour la maison, tout ce qui n’est pas consommé instantanément est appelé surplus de production solaire. En autoconsommation, tout l’enjeu est de consommer au maximum sa propre énergie, pour l’autonomie mais aussi pour les économies. Est-il plus avantageux de vendre le surplus, le stocker, l’utiliser ?

Vente du surplus

Vous avez la possibilité de vendre le surplus de production à un organisme dit d’obligation d’achat, c’est l’autoconsommation avec vente de surplus. Votre électricité solaire sera rachetée à un tarif donné sur 20 ans (voir les tarifs de rachat photovoltaïque).

Cependant, le but de l’autoconsommation est d’abord de consommer sa propre électricité. Si vous vendez la plus grosse partie de votre production solaire, votre investissement ne sera pas rentabilisé. Nous vous conseillons donc d’optimiser votre installation en gérant au mieux votre surplus !

Gestion du surplus de production solaire

Étape n°1 : Bien dimensionner son installation

Cela peut paraître évident, mais si votre installation est mal dimensionnée, vous aurez du mal à gérer le surplus d’électricité solaire (trop ou pas assez pour être rentable). Privilégiez donc une installation photovoltaïque adaptée à vos besoins et anticipez-les au maximum : allez-vous changer de ballon d’eau chaude, investir dans une voiture électrique ? Une étude de dimensionnement basée sur votre facture d’électricité et vos appareils électriques est essentielle.

 

Étape n°2 : Suivre sa production pour ajuster sa consommation d’électricité

En suivant vos pics de production et de consommation, vous pouvez facilement identifier les ajustements à réaliser. Par exemple, si vous constatez que votre production solaire est importante vers midi, il est possible pour vous de programmer votre lave vaisselle ou lave linge à ce moment là. Sur le même principe que les heures creuses, utilisez vos appareils sur les heures d’ensoleillement. Encore faut-il avoir un outil de suivi appelé monitoring pour avoir un œil sur ce qu’il se passe !

Un système de monitoring vous permet de savoir à quel moment utiliser vos appareils.

 

Étape n° 3 : Piloter ses appareils avec le surplus de production solaire

piloter-surplus-solaire

Pour limiter le surplus, il est conseillé d’utiliser les appareils lorsque de la production solaire est disponible. Mais il n’est pas toujours possible d’être présent chez soi, au moment où les panneaux solaires produisent de l’énergie.

Chauffe-eau, pompe de piscine, machine à laver… heureusement, presque tous les appareils électriques peuvent être programmés. Il existe des optimiseurs ou systèmes de pilotage capables de diriger automatiquement le surplus de production solaire vers un chauffe-eau, par exemple. Vous n’aurez donc rien à faire, les appareils se déclencheront si votre production le permet et avec votre accord. Pilotage et autoconsommation, la bonne équation !

Stocker le surplus

Stocker l’électricité pour la réutiliser est bien sûr le meilleur moyen d’être autonome. Si le stockage avec batterie est possible, ce n’est pas toujours abordable. Avez-vous pensé au stockage virtuel ? Vous stockez l’énergie sur un « Compte Épargne Solaire« , le tout sans limite, sans batterie, et le plus simplement possible !

 

Bien gérer le surplus et utiliser au maximum sa propre électricité est possible avec :

  • un outil de monitoring pour adopter les bons geste en fonction des heures d’ensoleillement ;
  • un système de pilotage pour limiter le surplus en le dirigeant automatiquement vers des appareils électriques ;
  • du stockage, qui permet de réutiliser le surplus à tout moment.
Date

29 octobre 2019