L’autoconsommation solaire : ce qu’il faut savoir

L’autoconsommation solaire : ce qu’il faut savoir

L’autoconsommation est le fait de consommer une ressource produite par et pour soi-même. On cultive son énergie comme on cultive son jardin. 🌻
L’autoconsommation solaire permet de consommer directement l’électricité produite par ses panneaux photovoltaïques. Un vrai circuit court de l’énergie !
 

Autoconsommation totale ou partielle (vente du surplus) ?

L’autoconsommation est totale si vous consommez toute l’énergie que vous produisez et que vous ne renvoyez aucune électricité sur le réseau.

L’autoconsommation  est partielle si une partie de l’énergie produite est consommée sur place et que le reste est réinjecté sur le réseau. L’électricité est vendue, on parle d’autoconsommation avec vente de surplus. Cela nécessite d’être raccordé au réseau.
 

Autoconsommation solaire : les idées reçues

OUI, il est possible de produire de propre énergie ! Cependant, ne vous laissez pas avoir par les idées reçues, les panneaux solaires :

  • ne sont pas gratuits, cependant il existe des aides de l’État
  • sont reyclables et ont une durée de vie de 25 ans minimum
  • permettent d’économiser sur la facture d’électricité, à condition que l’étude préalable soit bien réalisée.

 

Les étapes de l’autoconsommation

Devenir autoconsommateur – chez Monabee on parle plus volontiers de devenir consomm’acteur ! – est un projet qui doit être bien préparé. Nous avons créé une chaîne de l’autoconsommation pour vous aider à comprendre :
 
étapes autoconsommation solaire
 
Dimensionnement : la première étape ! On estime le nombre de panneaux solaires et la puissance (en kWc – kilowatt-crête) dont vous avez besoin. Il est essentiel de réaliser cette étude technique, aussi appelée étude de faisabiltié ou étude de dimensionnement.

Production : Naturellement et sans optimisation, vous consommerez 30 à 40% de votre production solaire. Le reste peut être : revendu, optimisé ou stocké.

Pilotage : Pourquoi pas plus ? L’autoconsommation solaire est efficace si elle est accompagnée d’un système de pilotage intelligent. Vous pourrez ainsi déclencher vos appareils énergivores en fonction de la production solaire disponible. Par exemple, une pompe de piscine, un chauffe-eau électrique… L’objectif : consommer un maximum l’énergie que vous produisez en journée.

Adaptation : Grâce à un système de suivi de la production et avec les bons réflexes, vous pouvez multiplier par deux l’efficacité de votre installation solaire !

Stockage : Avec du stockage virtuel ou une batterie, il est possible d’utiliser toute l’énergie de vos panneaux solaires. Zéro perte, et vous profitez de toute votre production !

 

Taux d’autoconsommation et taux de couverture

Si votre taux d’autoconsommation est de 50%, c’est que vous consommez la moitié de l’énergie produite sur votre toit ! Le taux d’autoconsommation est la part de production solaire consommée sur place. Sans outil supplémentaire et sans changer vos habitudes de consommation, vous consommerez en moyenne entre 30 et 40% de votre énergie solaire, le reste partira sur le réseau si vous y êtes relié.

Si le taux de couverture est de 20%, c’est que vous couvrez 20% de vos dépenses énergétiques avec l’énergie solaire, le reste provenant de votre fournisseur d’énergie. Le taux de couverture, c’est l’énergie qui n’a été pas acheté parce que les besoins sont couverts par la production.
 
Connaître les aides de l’État

Date

30 août 2019

Category

Solaire