L’autoconsommation solaire : ce qu’il faut savoir

L’autoconsommation solaire : ce qu’il faut savoir

L’autoconsommation est le fait de consommer une ressource produite par et pour soi-même. On cultive son énergie comme on cultive son jardin !
L’autoconsommation solaire permet de consommer directement une partie ou l’intégralité de l’électricité produite par ses panneaux photovoltaïques. Un vrai circuit court de l’énergie !

 

Les étapes pour consommer sa propre énergie

Devenir autoconsommateur – chez Monabee on parle plus volontiers de devenir consomm’acteur ! – est un projet qui doit être bien préparé pour avoir un réel impact sur le long terme. Nous avons créé une chaîne de l’autoconsommation pour vous aider à comprendre les différentes étapes qui constituent l’autoconsommation.

étapes autoconsommation solaire

Dimensionnement : l’étape initiale où nous estimons la puissance de votre installation (en kWc – kilowatt-crête), le nombre de panneaux solaires dont vous aurez besoin et le matériel nécessaire.

Production : 30 à 40%, c’est le taux  d’énergie solaire qui sera produite et consommée chez vous naturellement.

Pilotage : Pourquoi pas plus ? L’autoconsommation n’est efficace que si elle est accompagnée d’un système de pilotage intelligent de vos appareils les plus énergivores.  Par exemple, une pompe de piscine, un chauffe-eau électrique… L’objectif : consommer un maximum l’énergie que vous produisez en journée.

Adaptation : Grâce à un système de monitoring, de pilotage et avec les bons réflexes, vous pouvez multiplier par deux l’efficacité de votre installation solaire !

Stockage : Avec du stockage virtuel ou sur batteries, il est possible d’utiliser toute l’énergie de vos panneaux solaires, uniquement pour vous.

Le plus important : en amont de votre projet, l’enjeu est de définir vos motivations, les besoins en énergie de votre maison pour que vous puissiez prendre conscience de la quantité d’énergie produite et de celle que vous consommerez.

 

Autoconsommation totale ou partielle (vente du surplus) ?

L’autoconsommation est totale si vous consommez toute l’énergie que vous produisez et que vous ne renvoyez aucune électricité sur le réseau.

L’autoconsommation  est partielle si une partie de l’énergie produite est consommée sur place et que le reste est réinjecté sur le réseau. L’électricité est vendue, on parle d’autoconsommation avec vente de surplus. Cela nécessite d’être raccordé au réseau.

 

Taux d’autoconsommation et taux de couverture

Si votre taux d’autoconsommation est de 50%, c’est que vous consommez la moitié de l’énergie produite sur votre toit ! Autrement dit, votre taux d’autoconsommation est la part de production d’électricité solaire consommée sur place. Sans outil supplémentaire et sans changer vos habitudes de consommation, vous consommerez en moyenne entre 30 et 40% de votre énergie solaire, le reste partira sur le réseau si vous y êtes relié.

Si le taux de couverture est de 20%, c’est que vous couvrez 20% de vos dépenses énergétiques avec l’énergie solaire, le reste provenant de votre fournisseur d’énergie. Le taux de couverture, c’est l’énergie qui n’a été pas acheté parce que les besoins sont couverts par la production.

L’autoconsommation est encouragée par l’État !

Date

30 août 2019